Match du jour de la LNR – Jour 1

Mardi, le 7 avril à 13 h 50, heure de l’Atlantique – CARI Arena A
 
Fire des Prairies (0-0) vs Cyclones de Québec (0-0)
 
Le première journée peut s’avérer un champ de mines potentiel pour n’importe quelle équipe se présentant au Championnat canadien. Mais pour deux équipes qui y participent pour la première fois, et qui de surcroît sont dans une poule difficile, le première partie peut être d’une extrême importance. Ces deux formations, qui vont également affronter Edmonton et Montréal dans leur poule, soit deux matches à priori très difficiles, devront faire face à une énorme pression, car elles devront s’assurer de ces deux points vitaux pour elles, et ce dès leur première rencontre du tournoi à la ronde.
 
Le Fire des Prairies pourra compter sur l’expérience de sa meilleure marqueuse Sheena MacDonald, membre d’Équipe Canada. Et la formation de Winnipeg aura également à sa tête Elise Crocker, âgée de 18 ans seulement, qui est la plus jeune joueuse à participer au tournoi de Championnat de la LNR. Bien qu’elle ait déjà un palmarès bien rempli et qu’elle soit la gardienne de but de l’équipe du Canada des moins de 19 ans, il s’agira sans aucun doute d’un très difficile baptême du feu pour cette jeune, mais très talentueuse gardienne de but.
 
Mais la garde des buts sera aussi une des forces de l’équipe de Québec, car Julie Fleury-Roy a eu un rôle clé dans l’accession de son équipe aux parties éliminatoires cette saison. Elle a en effet été très solide devant ses filets, présentant un pourcentage d’arrêts de 88,6 %, et c’est elle qui gardait les buts de son équipe lors des deux victoires en prolongation de leur série éliminatoire contre le Lightning de Richmond Hill. Sur le plan offensif, Chantal St-Laurent a mené sa formation lors de la saison régulière, au rythme effréné de presque deux points par partie. Son équipe aura donc besoin d’elle pour marquer des buts dans ce match contre leurs rivales de l’Ouest.
Il faudra s’attendre à un départ en fanfare dans ce match, car les deux équipes en présence ont dû gagner des parties extrêmement serrées à la fin de la saison pour pouvoir se qualifier pour ce Championnat canadien. Les deux formations ont donc l’expérience des matches avec pression cette année. En bout de ligne, c’est sans doute l’équipe qui réagira le mieux face à la pression extrême de ce tournoi, et dont la gardienne excellera, qui l’emportera.