19 équipes en 19 jours – Cyclones de Québec City

Une nouvelle saison est en cours et les équipes sont entrées en lice, en quête du titre du Championnat de la LNR de 2011-2012. Examinons de plus près toutes les formations de la Ligue. Cette nouvelle série s’appelle 19 équipes en 19 jours, et nous vous encourageons à vous joindre à la discussion sur Twitter en suivant www.twitter.com/nrllnr ou en nous envoyant un courriel à NRLchatter@nationalringetteleague.ca

Cyclones de Québec City

Classement l’an dernier :
Saison régulière – sixième place dans la conférence de l’Est
Parties éliminatoires de l’Est : victoire de 2 à 0 contre Waterloo
Championnat de la LNR : huitième place

Entraîneur en chef : Claude Guerard
Deux questions à l’entraîneur Guerard :
Qu’est-ce que cela signifierait pour vous à titre d’entraîneur, de remporter le Championnat de la LNR cette saison?
Gagner le championnat de la LNR signifierait l’accomplissement de plusieurs années de développement et de travail! Atteindre le but ultime d’un entraîneur.

Que doit faire votre équipe pour remporter un Championnat de la LNR?
Continuer de se développer afin d’améliorer tous les aspects du jeu. Maintenir un esprit d’équipe favorable et amener les joueuses à être à leur maximum au moment opportun.

Le secret de la LNR à connaître à propos de cette équipe :
L’âge moyen des membres des Cyclones, soit un peu plus de 29 ans pour l’alignement de début de saison, est le plus vieux de la Ligue. Cette équipe a une énorme quantité d’expérience dans ses bagages cette saison.

La question à laquelle il faut répondre :
Est-ce que cette équipe pourra s’adapter à un différent style de jeu dans la nouvelle division «Blanche» (l’autre est la «Rouge»)? L’an dernier, les Cyclones étaient dans la division de la Capitale, et elles ont disputé beaucoup de parties contre des formations de la région d’Ottawa. Maintenant, elles évolueront contre l’Attaque de l’Atlantique et les équipes de la région de Montréal. La ringuette est ce qu’elle est, mais les Cyclones ont depuis longtemps joué avec un certain style de jeu, et elles devront être prêtes à s’adapter cette saison.

Ce qui s’est passé pendant l’inter-saison :
Pas grand chose, et cela va sans doute aider. Les Cyclones ont obtenu les services de Nadia Chenard, qui revient aux Cyclones après avoir passé deux ans avec l’équipe de Bourassa (et elle apporte une force offensive d’un point par partie). Mais l’équipe a besoin d’un bon départ, et un alignement stable aiderait beaucoup pour l’atteinte de cet objectif.

Le joyau (caché) :
Il est difficile de penser à cette équipe sans penser à Julie Fleury-Roy. Après neuf minutes dans la première partie cette saison, Fleury-Roy a attient le plateau des 4 000 minutes jouées et celui des 3 000 arrêts. Par moments, Fleury-Roy a été incroyable devant les filets des Cyclones, et on lui demandera à nouveau d’exceller à ce chapitre pour Québec cette saison.

Raison d’être optimistes :
Cette équipe a de l’expérience, et ce qui est sans doute plus important, ses membres se connaissent bien les unes les autres. Cette synergie, ainsi que le fait qu’elles aient constamment été dans la course pour se qualifier pour le Championnat de la LNR, sont autant de raisons d’être optimistes pour la saison à venir.

Raisons de préoccupation :
Les Cyclones vont évoluer dans une division beaucoup plus axée sur l’offensive cette année, ce qui pourrait accroître la pression sur la défensive et sur la gardienne Fleury-Roy. Chantal St-Laurent va à nouveau mener l’attaque des Cyclones, et non seulement il faudra qu’elle marque des buts, mais elle devra aussi conserver l’anneau afin d’empêcher les puissantes offensives de la division de marquer en les privant de l’anneau.