19 équipes en 19 jours – Fusion de Gatineau

Une nouvelle saison est en cours et les équipes sont entrées en lice, en quête du titre du Championnat de la LNR de 2011-2012. Examinons de plus près toutes les formations de la Ligue. Cette nouvelle série s’appelle 19 équipes en 19 jours, et nous vous encourageons à vous joindre à la discussion sur Twitter en suivant www.twitter.com/nrllnr ou en nous envoyant un courriel à NRLchatter@nationalringetteleague.ca

Fusion de Gatineau

Classement l’an dernier :
Saison régulière – neuvième place dans la conférence de l’Est
Parties éliminatoires de l’Est : défaite de 2 à 0 contre Ottawa

Entraîneur en chef : André Huneault
Deux questions à l’entraîneur Huneault :
Qu’est-ce que cela signifierait pour vous à titre d’entraîneur, de remporter le Championnat de la LNR cette saison?
Gagner le championnat de la LNR comme entraineur…
C’est la satisfaction d’avoir accompli quelque chose de bien.
C’est le résultat d’un travail d’équipe, qui comprend éthique de travail et sacrifice.
C’est permettre à plusieurs joueuses de réaliser un rêve d’enfance.

Que doit faire votre équipe pour remporter un Championnat de la LNR?
Le secret de la victoire pour le Fusion réside dans la chimie de l’équipe. Avec l’arrivée de plusieurs nouvelles joueuses, le Fusion est une équipe très jeune. Notre objectif est d’unir cette jeune équipe remplie de talent afin que cette complicité entre les joueuses engendre un système de jeu très efficace, un système qui soit dominant et craint dans la LNR. Le Fusion doit croire en son potentiel, pour le reste il sera facile de maintenir le cap.

Le secret de la LNR à connaître à propos de cette équipe :
Le Fusion est devenu une équipe beaucoup plus diversifiée, avec des joueuses provenant de l’Ontario, et cette année du Nouveau-Brunswick. Lindsay Sheehan a rejoint les rangs de l’équipe après avoir évolué pour l’Attaque de l’Atlantique au Championnat de la LNR la saison dernière. De plus, six joueuses de l’Ontario figurent dans l’alignement de la formation cette année. Même si son noyau provient encore de Gatineau, l’équipe est en train de se bâtir un réservoir de joueuses plus diversifié, et elle recherche des talents dans tous les coins possibles et imaginables.

La question à laquelle il faut répondre :
Est-ce que l’équipe va pouvoir remporter des victoires dans la deuxième moitié de la saison? Depuis deux ans maintenant, le Fusion a commencé fort mais s’est écroulé par la suite. Il devra sans aucun doute commencer encore une fois très fort, mais il faudra qu’il maintienne ce niveau de performance tout au long de la saison. Mais les débuts qu’il a connus ces deux dernières saisons prouvent sans ambiguité que le Fusion a sa place dans la conférence de l’Est.

Ce qui s’est passé pendant l’inter-saison :
Le Fusion a acquis les services de deux joueuses sortant du programme des Jeux d’hiver du Canada, à savoir Lindsay Sheehan, qui jouait pour le Nouveau-Brunswick, et Natalie Crouch, qui évoluait pour l’Ontario. Comme elles sont toutes les deux spécialistes de la défensive, ces ajouts peuvent réellement renforcer un aspect du jeu qui n’est jamais trop fort dans la LNR.

Le joyau (caché) :
Au cours de sa carrière, Marie Eve D’Aoust a joué pour Ottawa et maintenant Gatineau. Cette vétérane, leader du Fusion, a donc évolué dans diverses régions de la Ligue, et partout où elle a joué, elle a marqué des buts. Son expérience au sein de la Ligue s’avérera donc extrêment importante pour ce groupe de joueuses encore très jeunes.

Raison d’être optimistes :
Cette équipe a prouvé de temps à autre qu’elle pouvait se mesurer avec n’importe quelle autre formation de la Ligue, et qu’elle peut être en course pour décrocher une place au Championnat de la LNR. Ce passé, renforcé de quelques ajouts clés dans l’inter-saison, nous fait penser que l’équipe pourrait faire du bruit cette saison.

Raisons de préoccupation :
À chacune des deux dernières années, le Fusion était en très bonne position en milieu de saison pour s’emparer d’une place de qualifiée pour le Championnat de la LNR. Mais dans un cas comme dans l’autre, elle a échoué en présentant une fiche de six victoires et 28 défaites dans les parties disputées après la pause de Noël. Mais la bonne nouvelle, c’est que le Fusion sait très bien quel problème il doit régler cette saison.