19 équipes en 19 jours – Jets du Manitoba

Une nouvelle saison est en cours et les équipes sont entrées en lice, en quête du titre du Championnat de la LNR de 2011-2012. Examinons de plus près toutes les formations de la Ligue. Cette nouvelle série s’appelle 19 équipes en 19 jours, et nous vous encourageons à vous joindre à la discussion sur Twitter en suivant www.twitter.com/nrllnr ou en nous envoyant un courriel à NRLchatter@nationalringetteleague.ca

Jets du Manitoba

Classement l’an dernier :
Saison régulière – quatrième place dans la conférence de l’Ouest

Entraîneur en chef : Brian Timmerman
Deux questions à l’entraîneur Timmerman :
Qu’est-ce que cela signifierait pour vous à titre d’entraîneur, de remporter le Championnat de la LNR cette saison?
Remporter le Championnat de la LNR est quelque chose d’extrêmement difficile. Si j’étais l’entraîneur d’une formation qui remporte le Championnat de la LNR, je ressentirai la satifaction d’avoir guidé un groupe d’athlètes d’élite jusqu’au sommet de leur sport. Comme cela fait longtemps que je fais du sport, je sais que ces moments n’arrivent pas souvent, alors je souhaiterais que l’équipe absorbe à fond chaque moment de cette victoire. Je respecte les équipes qui ont gagné le Championnat de la LNR parce qu’à ce niveau, on ne vous livre jamais le titre sur un plateau, vous devez le mériter.

Que doit faire votre équipe pour remporter un Championnat de la LNR?

Peu importe la catégorie d’âge, si vous parvenez à dominer vos adversaires dans des secteurs de base comme le patinage, les passes et les tirs, et vous serez une équipe compétitive. Pour pouvoir remporter un Championnat de la LNR, nous devons allier des habiletés supérieures à une cohésion d’équipe, et avoir des joueuses qui peuvent dominer leurs adversaires sur le plan tactique. Il y a beaucoup de joueuses de talent, mais ce sont celles qui ont une vision de ce qui se passe sur la glace, et qui contribuent à titre de membre d’une équipe, qui sont les joueuses dominantes, qui à leur tour composent des équipes dominantes. Les bonnes équipes capitalisent en général sur les fautes adverses, et savent créer leurs propres opportunités. Je peux réellement souscrire au dicton : «Les bonnes équipes trouvent un moyen de gagner.»

Le secret de la LNR à connaître à propos de cette équipe :
Tous les mois, la Ligue attribue trois étoiles dans chaque conférence. La saison dernière, les membres des Jets du Manitoba ont mérité des étoiles tous les mois, et ont même glané par deux fois deux étoiles du mois en même temps. C’est vraiment de la constance à un haut niveau!

La question à laquelle il faut répondre :
Est-ce que les Jets ont ce qu’il faut pour se retrouver parmi les trois premières équipes de la conférence de l’Ouest? La dernière fois qu’elles sont arrivées proches de cet objectif, c’était il y a trois ans, alors qu’elles ont terminé un point derrière le Prairie Fire, classé 3e, mais elles étaient alors encore neuf points derrière le RATH de Calgary, classé 2e. La saison dernière, elles étaient 12 points derrière, et l’année précédente 13 points derrière. Est-ce que cette année sera la bonne?

Ce qui s’est passé pendant l’inter-saison :
Brian Timmerman est revenu sur le banc à titre d’entraîneur en chef. Timmermann s’était absenté la saison dernière pour entraîner l’équipe du Manitoba aux Jeux d’hiver du Canada (JHC). Et les Jets pourront aligner constamment trois trios cette saison grâce à l’ajout de quatre joueuses des JHC, qui faisaient partie de la liste des joueuses, mais qui n’ont pas pu jouer avant la fin de la saison des JHC en février, de deux autres joueuses nouvellement repêchées, et d’une membre de l’équipe ayant terminé son engagement de cinq ans dans le sport universitaire.

Le joyau (caché) :
La gardienne de but, Amy Clarkson, est apparemment relativement négligée par les spécialistes. Mais si on examine rapidement sa fiche de la saison dernière, on constate qu’elle était une grande force pour les Jets. Elle a maintenu une moyenne d’arrêts de 88,3 %, et a terminé à la cinquième place de la Ligue à ce chapitre, juste derrrière les plus connues Pittaway (des Turbos de Cambridge), Brown (du WAM! d’Edmonton), Crocker (du Prairie Fire) et Goble (du Ice d’Ottawa). Avec trois lignes solides devant elle cette saison, elle sera sans doute plus en vue!

Raison d’être optimistes :
Une bonne gardienne de but, un entraîneur stable, et quelques jeunes étoiles : cela signifie que cette équipe dispose des outils dont elle a besoin pour être compétitive. Ajoutez à cela l’avantage caché (en termes de déplacements) d’avoir un rival de l’autre côté de la ville, à savoir le Prairie Fire, et on doit conclure que les Jets du Manitoba ont réellement une chance de briller cette année.

Raisons de préoccupation :
Ces deux dernières années, les Jets ont eu du mal à négocier la dernière ligne droite de la saison. Si elles ne s’amélorent pas à ce chapitre, elles auront du mal à sortir de la conférence de l’Ouest. Les Jets ont ce qu’il faut, mais elles ont besoin que tout tombe en place pendant toute la saison, car elles auraient du mal à gérer une série prolongée de défaites.