19 équipes en 19 jours – Prairie Fire

Une nouvelle saison est en cours et les équipes sont entrées en lice, en quête du titre du Championnat de la LNR de 2011-2012. Examinons de plus près toutes les formations de la Ligue. Cette nouvelle série s’appelle 19 équipes en 19 jours, et nous vous encourageons à vous joindre à la discussion sur Twitter en suivant www.twitter.com/nrllnr ou en nous envoyant un courriel à NRLchatter@nationalringetteleague.ca 

Prairie Fire

Classement l’an dernier :
Saison régulière – première place dans la conférence de l’Ouest
Championnat de la LNR – quatrième place

Entraîneur en chef : Rick Montsion
Deux questions à l’entraîneur Montsion :
Qu’est-ce que cela signifierait pour vous à titre d’entraîneur, de remporter le Championnat de la LNR cette saison?
Au début de chaque saison, chaque équipe établit des objectifs personnels et d’équipe. Comme beaucoup d’autres équipes, le Prairie Fire s’est fixé la conquête du titre du Championnat de la LNR parmi ses objectifs, et il a vraiment été très proche de réussir au cours des dernières saisons. Comme entraîneur de cette formation, remporter le Championnat canadien me dirait que j’ai contribué d’une manière ou d’une autre à aider les joueuses à atteindre ces objectifs personnels et d’équipe. Je serai convaincu d’avoir joué un rôle, en collaboration avec les joueuses, favorisant l’établissement d’un programme qui leur a permis de relever ce défi.

Que doit faire votre équipe pour remporter un Championnat de la LNR?
Il faut que nous ayons un bon équilibre entre l’offensive et la défensive. La ringuette étant un jeu de possession, nous devons nous assurer que nous sommes le plus possible en possession de l’anneau, que nous maximisions les occasions en attaque et que nous limitions les occasions adverse du côté défensif.

Le secret de la LNR à connaître à propos de cette équipe :
Le Prairie Fire a été la première équipe dans l’histoire de la Ligue à remporter tous ses matches de la saison contre le WAM!, allant l’emporter chez elles à Edmonton. L’an dernier, le Prairie Fire a présenté une fiche de 5 – 1 contre les futures championnes nationales de la saison dernière.

La question à laquelle il faut répondre :
Est-ce que cette équipe peut livrer la marchandise finale? Après avoir connu deux excellentes saisons régulières, l’équipe a terminé hors des médailles au Championnat de la LNR. Cette année, elles devront monter d’une marche de plus et passer d’une «bonne» équipe à une équipe «de Championnat». L’expérience de Andrea Ferguson et de Lindsday Burns au sein d’Équipe Canada va sûrement aider, mais collectivement, ce groupe devra répondre à l’appel pendant toute la saison et faire un grand pas en avant.

Ce qui s’est passé pendant l’inter-saison :
Rick Montsion est passé d’entraîneur adjoint à entraîneur en chef, et il dirige maintenant le personnel d’entraîneurs du Prairie Fire. Ce changement derrière le banc est quasiment une exception, car la stabilité de l’alignement sera sans aucune doute une force au cours de la saison qui va s’amorcer.

Le joyau (caché) :
Est-ce qu’une membre d’Équipe Canada peut être un joyau caché? Pour les non initiés, il se peut que Lindsay Burns ne soit pas dominatrice dans les matches qu’elle dispute. Mais pour les connaisseurs, Burns a été de temps à autre la meilleure joueuse de la conférence de l’Ouest. Et elle y est parvenue en étouffant les attaques adverses, et aussi en contribuant à la marque pour son équipe (elle a marqué presque un point en moyenne par partie au cours de sa carrière dans la LNR). Alors surveillez le numéro 7 cette saison, et vous serez agréablement surpris.

Raison d’être optimistes :
Le Prairie Fire, qui a terminé la saison en tête l’an dernier, a des raisons d’être optimiste! En effet, cette formation présente une bonne offensive, de l’expérience internationale, une garde des buts très solide, et plusieurs années d’expérience collective. Elle peut bâtir sur ces points forts!

Raisons de préoccupation :
Le fantôme de la fin de l’année dernière peut revenir les hanter. Il faudra que le Prairie Fire se lance dans la nouvelle saison en oubliant les deux jours néfastes d’avril dernier, alors qu’elles feront face à une conférence de l’Ouest extrêmement forte.