19 équipes en 19 jours – RATH de Calgary

Une nouvelle saison est en cours et les équipes sont entrées en lice, en quête du titre du Championnat de la LNR de 2011-2012. Examinons de plus près toutes les formations de la Ligue. Cette nouvelle série s’appelle 19 équipes en 19 jours, et nous vous encourageons à vous joindre à la discussion sur Twitter en suivant www.twitter.com/nrllnr ou en nous envoyant un courriel à NRLchatter@nationalringetteleague.ca

RATH de Calgary

Classement l’an dernier :
Saison régulière – deuxième place dans la conférence de l’Ouest
Championnat de la LNR : troisième place

Entraîneur en chef : Cliff Lawrick
Deux questions à l’entraîneur Lawrick :
Qu’est-ce que cela signifierait pour vous à titre d’entraîneur, de remporter le Championnat de la LNR cette saison?
Gagner le Championnat cette saison aurait une signification spéciale, parce que l’équipe est en train de se reconstruire. Trois nouvelles joueuses sont issues des moins de 19 ans, et nous avons perdu sept joueuses de notre alignement normal par rapport à l’équipe qui a remporté la médaille de bronze l’an dernier.

Que doit faire votre équipe pour remporter un Championnat de la LNR?
Il faut que l’équipe fasse preuve de cohésion très tôt dans la saison pour assurer sa qualification pour le Championnat de la LNR, puis trouver un moyen de remporter ces parties serrées des phases finales du Championnat de la Ligue. Depuis quelques saisons, nous terminons très près du but, mais nous n’avons pas encore pu franchir ce dernier obstacle et remporter le titre.

Le secret de la LNR à connaître à propos de cette équipe :
La recrue du RATH, la défenseure Carolina Romeo, vient de remporter la médaille d’argent aux Jeux d’hiver du Canada avec l’équipe de l’Alberta. Elle est aussi membre de l’équipe de hockey sur gazon de l’Université de Calgary, étudiante de quatrième année en ingénierie mécanique (à 19 ans!), et elle a été nommée une des «20 meilleures de moins de 20 ans» du Canada par le Globe and Mail. Elle est aussi la seule joueuse de la LNR née en Argentine. Carolina a beaucoup d’atouts dans son jeu!

La question à laquelle il faut répondre :
Comment remplace-t-on sept joueuses d’une formation qui a remporté la médaille de bronze? Perdre Victoria Russell, ça fait mal. Perdre Stacey McNichol, ça fait mal. Perdre Kailee Dundas, ça fait mal. Perdre Jacqueline Ho, ça fait mal. Perdre Nicole Geddes, ça fait mal. Perdre Pam Stephenson, ça fait mal. Perdre Allison Cronin, ça fait mal. Les perdre toutes serait un désastre pour la plupart des équipes. Mais le RATH a tout un groupe de jeunes talents prêtes à être lancées dans la bagarre, cependant il y a beaucoup de trous à combler dans le Sud de l’Alberta cette saison.

Ce qui s’est passé pendant l’inter-saison :
Eh bien, le RATH a perdu sept joueuses de sa très bonne équipe – mais il a acquis trois joueuses d’Équipe Canada Ouest des moins de 19 ans, si bien qu’il a certainement ajouté quelque chose à son nouveau mix.

Le joyau (caché) :
L’équipe peut vraiment empêcher l’anneau de pénétrer dans son filet. Calgary était deuxième dans la Ligue au chapitre du moins de buts accordés par partie la saison dernière, et leur tandem défensif d’Équipe Canada, composé d’Abbey van Roekel et de Dallas Robbins, était pour beaucoup dans ce classement. Les joueuses d’Équipe Canada ne sont pas souvent considérées comme des «joyaux cachés», mais pour les non initiés, on dirait qu’elles se fondent dans le décor! Mais qu’on les remarque ou non, ces deux joueuses ont fait de Calgary une des équipes de la Ligue contre laquelle il est le plus difficile de marquer des buts, et une force avec laquelle il faut compter dans la conférence de l’Ouest.

Raison d’être optimistes :
Calgary a peut-être un des meilleurs groupes de recrues de l’histoire de la LNR. Obtenir en même temps Romeo, Christianne Varty et Emily Webb pendant une inter-saison est un ajout incroyable pour n’importe quelle équipe. Et les ajouter à une formation déjà très solide donne beaucoup à espérer dans les grandes plaines de l’Ouest.

Raisons de préoccupation :
Il est difficile d’imaginer qu’une équipe peut perdre autant que le RATH pendant l’inter-saison et ce, sans souffrir, au moins au début de la saison. Si cette équipe peut traverser les premières semaines de la saison sans dommages, elle pourrait fort bien tenir la route. Mais cet ajustement sera délicat au début de la saison.