19 équipes en 19 jours – Wild de Whitby

Une nouvelle saison est en cours et les équipes sont entrées en lice, en quête du titre du Championnat de la LNR de 2011-2012. Examinons de plus près toutes les formations de la Ligue. Cette nouvelle série s’appelle 19 équipes en 19 jours, et nous vous encourageons à vous joindre à la discussion sur Twitter en suivant www.twitter.com/nrllnr ou en nous envoyant un courriel à NRLchatter@nationalringetteleague.ca

Wild de Whitby

Classement l’an dernier :
Saison régulière – dixième place dans la conférence de l’Est
Parties éliminatoires de l’Est : défaite de 2 à 0 contre Richmond Hill

Entraîneur en chef : Ed Stepniak
Deux questions à l’entraîneur Stepniak :
Qu’est-ce que cela signifierait pour vous à titre d’entraîneur, de remporter le Championnat de la LNR cette saison?
Si nous remportions le Championnat de la LNR cette année, cela serait considéré comme une grosse surprise. À titre d’entraîneur, cette victoire serait incroyablement gratifiante, mais tout le crédit devrait être accordé aux joueuses. Grâce à un échange tard dans la saison l’an dernier et à l’acquisition de joueuses clés au repêchage de 2011, le Wild de Whitby commence sa troisième saison avec une équipe qui tient la route. Malheureusement, notre formation va perdre une défenseure importante parce qu’elle va déménager dans l’Ouest du Canada. Et deux autres joueuses reviennent à peine de blessure et leur statut est encore incertain pour l’instant.

Que doit faire votre équipe pour remporter un Championnat de la LNR?
Cette saison, nous avons comme objectif de nous qualifier pour les parties éliminatoires, les remporter et participer au Championnat de la LNR en fin de saison. Pour cela, notre équipe doit conserver une excellente éthique de travail lors des entraînements, et présenter leur niveau maximal et une attitude de gagnantes à chaque partie de la Ligue pendant toute la saison. Et en plus de cette attitude gagnante et d’un engagement envers l’équipe, toutes les joueuses doivent garder intacte leur passion pour la ringuette, et avoir constamment du plaisir à jouer.

Le secret de la LNR à connaître à propos de cette équipe :
Est-ce que vous vous rappellez quand vous étiez petit et que les enfants plus âgés étaient tous plus grands que vous? Eh bien, le Wild de Whitby ne sait pas de quoi vous parlez! En effet, ses joueuses sont à la fois les plus grandes et les plus jeunes de la LNR cette année. Le Wild, dont les membres ont 20,1 ans en moyenne et qui a dans ses rangs la plus grande joueuse de la Ligue, en la personne de Caitlin Hellingman, qui mesure 6’3”, a donc de la taille et de la jeunesse pour le propulser toute la saison.

La question à laquelle il faut répondre :
Est-ce que cette équipe peut monter d’un cran et passer de compétitive à être une réelle menace? L’an dernier, le Wild a beaucoup progressé, devenant une formation menaçante que plus personne ne pouvait prendre à la légère et battre facilement. Mais cette année, il devra devenir davantage qu’une simple menace pour pouvoir monter au classement et participer aux parties éliminatoires.

Ce qui s’est passé pendant l’inter-saison :
Le Wild n’a pas été très actif pendant l’inter-saison, ce qui peut tout à fait convenir à une formation qui a terminé la dernière saison en force. Le Wild dispose maintenant de bonnes joueuses (et Lisa Bury est passée de réserviste à membre à part entière de l’équipe) et il cherche maintenant à trouver la cohésion nécessaire. Une certaine stabilité pourrait fort bien faire partie de ce plan.

Le joyau (caché) :
Même si techniquement parlant elle n’est pas une nouvelle joueuse, Jodi Hannen a été un ajout très tardif la saison passée, et elle apporte au Wild une option fiable en attaque, comme le prouve sa fiche de 139 points en 110 parties durant sa carrière. Le Wild a payé le gros prix pour elle lors de l’échange, mais il peut être content car il a acquis une pièce importante du puzzle.

Raison d’être optimistes :
Le Wild a connu une très bonne deuxième moitié de saison l’an dernier, et ses joueuses ont un an de plus d’expérience à leur actif. Plus elle vieillit, plus cette très jeune équipe s’améliore.

Raisons de préoccupation :
Le Wild est très jeune, car ses joueuses ont juste 20 ans de moyenne. Cela signifie, que leur joueuse moyenne est née pendant que Bill Clinton était président des États-Unis. Avez-vous bien lu? J’ai bien dit BILL CLINTON! La jeunesse de l’équipe sera un gros atout cette saison, mais elle peut aussi s’avérer un problème. L’équipe devra donc composer avec cette épée à double tranchant!