19 équipes en 19 jours – Wildfire de Waterloo

Une nouvelle saison est en cours et les équipes sont entrées en lice, en quête du titre du Championnat de la LNR de 2011-2012. Examinons de plus près toutes les formations de la Ligue. Cette nouvelle série s’appelle 19 équipes en 19 jours, et nous vous encourageons à vous joindre à la discussion sur Twitter en suivant www.twitter.com/nrllnr ou en nous envoyant un courriel à NRLchatter@nationalringetteleague.ca

Wildfire de Waterloo

Classement l’an dernier :
Saison régulière – septième place dans la conférence de l’Est
Parties éliminatoires : défaite de 2 à 0 face aux Cyclones de Québec

Entraîneur en chef : Doug Miners
Deux questions à l’entraîneur Miners :
Qu’est-ce que cela signifierait pour vous à titre d’entraîneur, de remporter le Championnat de la LNR cette saison?
Ce serait vraiment un honneur de faire partie du groupe d’élite d’entraîneurs et de joueuses qui ont remporté un Championnat de la LNR. Je comprends aussi à quel point il est difficile d’atteindre ce sommet, et le niveau d’engagement et de dévouement qui est requis pour atteindre cet objectif ultime. Ce type de réussite exige du temps et de la patience, ainsi que l’exécution des objectifs d’équipe. Je félicite donc les équipes qui ont déjà atteint ce but par le passé. Waterloo tentera de relever ce défi, et d’être en lice pour le Championnat de la LNR.

Que doit faire votre équipe pour remporter un Championnat de la LNR?
Mieux nous concentrer sur notre plan de match, et nous y tenir. Patiner, passer et tirer sont les bases du jeu, et toutes les équipes doivent les maîtriser pour être compétitives, peu importe à quel niveau on se place. Nous devons aussi mieux capitaliser sur les erreurs des autres équipes, ce que réussissent à faire toutes les bonnes équipes. Nous devons nous concentrer sur tout cela, et le faire pendant 40 minutes chaque fois que nous jouons.

Le secret de la LNR à connaître à propos de cette équipe :
Le Wildfire a hâte de récolter les bénéfices d’un fantastique échange la saison dernière. Tia Toko et Lauren Borland seront avec le Wildfire pendant toute la saison, et on s’attend à ce qu’elles contribuent de la même manière qu’elles l’ont fait la saison dernière après la date limite des échanges.

La question à laquelle il faut répondre :
Est-ce que le Wildfire pourra entrer dans la danse? En fait, l’équipe a oscillé entre les qualifications pour la finale du Championnat de la LNR et les échecs aux portes de la finale. Cette saison, l’équipe s’efforcera de se qualifier, et une fois rendues à Burnaby, peut-être pourra-t-elle faire quelque chose.

Ce qui s’est passé pendant l’inter-saison :
Le Wildfire a perdu un grand leader avec la semi retraite de Gerry Kraemer, qui était le premier gérant de l’équipe, et qui a été un leader important pour la Ligue et pour ce groupe du Wildfire. Mais Kraemer va continuer à soutenir l’équipe de leadership de la formation, composée de Linda et Jim Thompson, qui sauteront dans le bain à leur première saison dans la Ligue.

Le joyau (caché) :
Bryanna Kelly s’approche à grand pas du plateau des 200 points en carrière. On en parle moins que certaines autres joueuses, mais elle est depuis longtemps une des plus solides marqueuses de la Ligue.

Raison d’être optimistes :
On parle toujours du Wildfire. Et si vous n’êtes pas prêtes à affronter le Wildfire, vous en payez le prix! Les joueuses du Wildfire savent que si elles sont dans la partie, elles ont toujours une chance de l’emporter – et cette certitude peut s’avérer une force.

Raisons de préoccupation :
Le Wildfire ne s’est pas qualifié pour la finale du Championnat de la LNR l’an dernier, s’inclinant dans les parties éliminatoires de l’Est contre les Cyclones de Québec. Il faudra que la formation progresse un peu cette année pour franchir une étape de plus, et c’est plus facile à dire qu’à faire.