Bautista et Blanchette nommées entraîneures adjointes d’Équipe Canada

Ces anciennes joueuses de l’équipe nationale apportent une expérience internationale de haut niveau à l’équipe canadienne

Ottawa, Ontario – le 19 septembre 2011 – Ringuette Canada a annoncé aujourd’hui que Barb Bautista, de Calgary, et Julie Blanchette, de Montréal, ont rejoint les rangs d’Équipe Canada à titre d’entraîneures adjointes. Ces anciennes joueuses de l’équipe nationale vont donc épauler l’entraîneur en chef Glen Gaudet chargé de bâtir la formation canadienne et de la préparer à participer au prochain Championnat du monde de ringuette qui aura lieu à North Bay, en Ontario, en décembre 2013.

«Je suis très enthousiasmé du fait que deux des meilleures athlètes d’Équipe Canada se soient engagées envers notre programme à titre d’entraîneures, et je puiserai sans aucun doute dans leur expérience pour nous aider à conquérir la médaille d’or en 2013» a déclaré Glen Gaudet, entraîneur en chef d’Équipe Canada. «Leur éthique de travail et leur engagement à la ringuette n’ont pas leur égal. Avec ces deux là à mes côtés sur le banc de l’équipe, je ne pourrai que devenir un meilleur entraîneur.»

Barb Bautista, qui a passé sa jeunesse à Ottawa, mais qui réside maintenant à Calgary, apporte tout un bagage d’expérience de joueuse et d’entraîneure à son poste sur le banc d’Équipe Canada. En effet, Bautista a commencé à jouer à la ringuette à l’âge de dix ans, elle a été quatre fois membre d’Équipe Canada au Championnat du monde, y remportant une médaille d’or et trois médailles d’argent. Elle a également participé à de nombreux championnats canadiens, y récoltant six médailles d’or à titre d’athlète, et deux autres à titre d’entraîneure. De plus, elle a récemment été entraîneure adjointe de l’équipe de l’Alberta qui a remporté la médaille d’argent aux Jeux d’hiver du Canada de 2011.

«Comme l’a dit Phil Jackson : "le seul moyen de remporter un championnat est une étape après l’autre". C’est cette citation qui m’a motivée à titre de joueuse, et elle continuera à le faire maintenant que je suis devenue entraîneure» explique Bautista. «Ma passion pour la ringuette est toujours aussi forte. Je crois fermement en la ringuette canadienne, et je suis enthousiaste à l’idée d’étudier le jeu d’une perspective différente. Notre formation nationale a un potentiel exceptionnel, et je veux me servir de tout ce que j’ai appris au cours de ma carrière de ringuette afin de le transmettre aux athlètes prometteuses de notre équipe nationale.»

De son côté, Julie Blanchette a commencé à jouer à la ringuette à l’âge de quatre ans, et depuis, elle est devenue une athlète et une entraîneure accomplie. Elle a conquis trois médailles d’argent au sein d’Équipe Canada, participé à de nombreux championnats canadiens, évolué pendant une saison dans la ligue nationale de la Finlande, et elle continue d’être une force du Mission de Montréal de la Ligue nationale de ringuette. À titre d’entraîneure, elle a dirigé plusieurs équipes de niveau AA, a mené la formation québécoise à la conquête d’une médaille de bronze aux Jeux d’hiver du Canada de 2007, et elle était sur le banc aux côtés de Glen Gaudet lorsque Équipe Canada Ouest a remporté la médaille d’argent au Championnat du monde junior de ringuette de 2009 à Prague.

«Je suis reconnaissante et honorée de la confiance que Ringuette Canada a placée en moi, et j’ai la ferme intention de consacrer le même niveau d’engagement, de professionnalisme et de camaraderie à mon rôle d’entraîneure que celui que j’avais alors que j’étais joueuse» précise Blanchette. «Les Canadiens souhaitent entendre notre hymne national à l’occasion de la prochaine finale du Championnat du monde, et je veux contribuer à les satisfaire!»

Manifestement, Gaudet est enchanté d’avoir Bautista et Blanchette à ses côtés sur le banc d’Équipe Canada. Il ne tarit pas d’éloges au sujet des talents et du dévouement de ses deux nouvelles entraîneures adjointes. «Barb a toujours été une joueuse exceptionnelle dans les moments cruciaux, qui mettait sans relâche ses adversaires en échec, et qui prenait des décisions incroyables de justesse malgré la pression. Sa volonté de se sacrifier au bénéfice de l’équipe est sans égale dans notre sport.»

Et il ajoute : «Depuis que je la connais, Julie a toujours été une joueuse dominante de la Ligue nationale de ringuette, et une chef de file sur la glace et hors glace. Sa passion pour la ringuette est exceptionnelle. Lorsque nous avons encadré ensemble l’équipe canadienne junior au Championnat du monde, elle a fait preuve d’un grand calme, et d’une capacité de réagir rapidement et adéquatement aux situations délicates sans toutefois déborder d’émotion. Et j’espère que le fantastique engagement de Julie envers le conditionnement physique inspirera toutes les joueuses de ringuette et qu’elles essaieront de l’imiter.»

C’est la Finlande qui est championne du monde en titre, après avoir battu le Canada au Championnat du monde de ringuette de 2010, organisé à Tampere, en Finlande.