Dix choses auxquelles je pense

le 22 octobre 2009

Pendant cette saison de la Ligue nationale de ringuette, nous vous communiquerons toutes les deux semaines (ou presque) un aperçu des parties disputées les fins de semaines précédentes et des événements qui se sont passés dans la Ligue.  Depuis que Peter King, de www.si.com, a perfectionné autant que faire se peut le résumé d’après la fin de semaine (pour la NFL), nous allons utiliser le même format, en espérant qu’il ne fera pas trop d’objections.  Voilà ce que ça donne pour cette semaine :

1. Je pense qu’il y aura davantage d’échanges cette année.  Les plafonds de salaires dans les trois «grandes ligues» ont rendu pratiquement obsolètes les échanges pour de la performance, car il s’agit toujours d’un contrat contre un autre contrat.  Mais pas dans la Ligue nationale de ringuette.  En effet, pour les équipes de la LNR, les échanges sont un moyen d’améliorer leur alignement et d’obtenir davantage de temps de glace pour leurs joueuses en déplaçant une joueuse «en surplus» à un poste pour acquérir une joueuse dont elles ont besoin.  Cette semaine, Gatineau et Gloucester ont effectué un échange direct typique de la ringuette.  Gatineau a cédé la gardienne de but Erin Walker aux Devils en échange de la joueuse de défense Claudie Carpentier.  Les deux joueuses ont joué dès cette fin de semaine pour leurs nouvelles équipes respectives, apportant tout de suite leur contribution et les aidant immédiatement à combler un besoin.  Voilà comment les échanges sont censés fonctionner!  Alors on peut s’attendre à en voir davantage.

2. Je pense que le changement de calendrier risque d’être le changement le plus important pour  Fraser Valley cette année.   OK, qui s’est fait prendre au piège?  C’est bien évidemment l’ajout de Jennifer Wakefield qui représente le changement le plus important pour l’Avalanche (sans compter un nouveau nom, un nouveau logo, un nouvel entraîneur et un nouvel emplacement!).  Cependant, il est vrai que le format du calendrier dans l’Ouest cette saison représente aussi un changement important.  La saison dernière l’équipe (qui s’appelait alors le Reign de la Colombie-britannique) n’avait joué que quelques matches dans la belle province de Colombie-britannique.  Mais cette année, cette formation fait le plein de parties à la maison et bénéficie aussi d’un calendrier beaucoup plus facile à gérer à l’étranger.  En fin de semaine dernière, elle a tenu tête au WAM! d’Edmonton pendant deux parties avant de s’incliner 8 buts à 0 dans la troisième partie de la série.  Il est vrai qu’une troisième partie de suite à l’étranger est difficile à négocier, mais l’an dernier, la troisième partie de la fin de semaine était souvent le milieu du programme seulement, si bien que la C.-B. disputait souvent trois autres parties après avoir épuisé ses réserves d’énergie!  Cette saison, l’équipe va pouvoir apprendre à gérer cette fameuse troisième partie, sachant qu’il s’agit de la dernière de la fin de semaine et non pas du match à mi-chemin du programme!

3.  Je pense que les entraîneurs seront un facteur clé cette année.  Il est évident que ce sont les joueuses qui gagnent ou perdent les parties.  Nous ne contestons pas cette évidence!  Mais lorsqu’on a vu le Ice d’Ottawa frustrer jusqu’à la moelle le Mission de Montréal en fin de semaine, on était bien obligés de constater que leur entraîneure, Lyndsay Wheelans, avait très bien préparé ses troupes pour affronter les puissantes joueuses du Mission.  Il faut donc surveiller de près le facteur «entraîneur», car beaucoup d’entre eux ou elles se sont habitués à la Ligue, et beaucoup d’équipes présentent de nouveaux entraîneurs en chef qui devront inévitablement prendre un certain temps avant de s’habituer au niveau de jeu de la LNR.

4.  Je pense que cette année, ne pas se présenter à 100 pour 100 pour une partie risque d’être très coûteux.  Et je dis cela dans plusieurs sens.  Dans un sens, les bonnes équipes ne pourront pas se contenter de «contrôler la situation» contre des formations moins bien classées, parce que, si c’est le cas, elles risquent fort de se faire battre!  Mais aussi, je veux dire qu’une défaite au mois de novembre risque fort de coûter à l’équipe qui la subit son billet pour le tournoi de Championnat canadien à Saskatoon en fin de saison.  Deux points, c’est deux points.  Et aucune équipe ne peut se permettre d’en échapper un seul cette année, sans risquer de se frotter aux conséquences!

5.  Je pense que, dans cette Ligue, il faut marquer des buts pour gagner des matches.  En fin de semaine dernière, les équipes ont marqué en moyenne onze buts par match, et les formations gagnantes huit buts en moyenne.  Les parties défensives se terminant sur le pointage de 1 à 0 ne seront probablement pas fréquentes cette saison.  Il faudra marquer beaucoup de buts pour remporter des matches dans la LNR!

6.  Je pense que plus vous marquez de buts, plus votre gardienne de but est importante.  Après la première fin de semaine, deux gardiennes de but seulement présentent une fiche de plus de 90% d’arrêts.  Mais étant donné le nombre de buts marqués, il est possible que ce ne soit pas le nombre d’arrêts que la gardienne de but réussit qui soit le facteur clé, mais plutôt à quel moment du match elle les réalise.  Cette année, dans la LNR très mouvementée, les arrêts clés au moment propice seront le facteur décisif pour gagner une partie.

7.  Je pense qu’une LNR avec Alexis Snowdon est bien meilleure qu’une LNR sans elle. Alexis Snowdon a enregistré deux mentions d’aide en fin de semaine dernière, pour son retour dans la Ligue après deux ans d’absence.  Que ce soit sa maîtrise hors pair de la zone défensive ou sa voix retentissante menant les échappées, la LNR se porte décidément beaucoup mieux quand Alexis y joue!

8.  Je pense que le programme des moins de 19 ans sera important cette saison.   Cet été, Ringuette Canada a envoyé Équipe Canada Est et Équipe Canada Ouest au Championnat du monde junior.  Cet automne, les anciennes joueuses de ce programme ont déjà un impact important dans la Ligue.  Alison Biewald est en tête des marqueuses des Devils de Gloucester, tandis que Jayme Simzer a marqué quatre buts dans la victoire surprise d’Ottawa aux dépends de Montréal.

9.  Je pense que le laissez-passer créera de la motivation, et pas de la complaisance à Saskatoon.   Le Wild de Saskatoon a déjà son billet en poche pour le tournoi de Championnat canadien de fin de saison, mais il aimerait beaucoup mieux se qualifier grâce à son classement qu’à titre d’équipe hôte.  La saison dernière, pour la deuxième année consécutive, l’équipe a manqué la qualification pour ce tournoi le tout dernier jour de la saison.  Leur entraîneur en chef Dwayne Andreen veux faire passer l’équipe au niveau supérieur, si bien que Saskatoon est en bonne position pour être un concurrent sérieux aux parties éliminatoires dans la conférence de l’Ouest.

10.  Je pense que voici mes pensées de la semaine non liées à la LNR :

a. Je pense que si vous n’embarquez pas sur Twitter, vous êtes complètement hors du coup!  Consultez @ringettecanada, @redringette et @kc77 pour commencer!

b. Je pense que, malgré les difficultés économiques actuelles, les gens continuent à jouer à la ringuette.  Nous savons que c’est difficile pour beaucoup de familles, et nous sommes incroyablement heureux et honorés de pouvoir vous compter parmi notre grande famille de la ringuette.

c. Je pense que certaines familles ont malgré tout dû se résigner à couper la ringuette pour réussir à joindre les deux bouts.  Nous avons hâte que votre situation se rétablisse, et nous seront heureux de vous accueillir à nouveau sur la glace dès votre retour que nous espérons très proche.

d. Je pense que c’est fantastique de pouvoir sauter à nouveau sur la patinoire!