Dix choses auxquelles je pense – 24 février 2010

1. Je pense que le Wild de Saskatoon a connu une dure soirée le 13 février dernier. En effet, le Wild a été décimé par les visiteurs, le RATH de Calgary, aidé par les anciennes coéquipières Loretta Giocoli et Sjaane Beattie. Giocoli a marqué un but et enregistré une passe, tandis que Beattie enfilait deux buts et se méritait une mention d’aide. À elles deux, elles ont mené le RATH à une victoire de 7 buts à 4. Mais il faut porter au crédit du Wild la revanche qu’il a prise lors de la partie suivante sur ses anciennes joueuses, grâce à une excellente deuxième mi-temps. Le Wild a en effet compté six buts pour égaler la marque et forcer des tirs de barrage, à l’issue desquels il a emporté la victoire par 7 à 6.

2. Je pense qu’après un début de saison plutôt offensif, la défensive reprend un peu du poil de la bête. La saison dernière, les équipes marquaient en moyenne 10,2 buts par match. Cette année, la moyenne a baissé de plus d’un but, pour descendre à 8,98 buts par partie. Plusieurs équipes ont connu une baisse de leur productivité offensive (la production de Cambridge a diminué de plus de quatre buts par match, alors qu’Edmonton chute de plus de trois buts par partie). Une seule équipe marque beaucoup plus de buts que la saison dernière (Fraser Valley, qui compte 1,7 but de plus par match). Alors on peut se demander pourquoi la moyenne de buts marqués par partie diminue. Est-ce parce que les défenseures jouent mieux? Eh bien non, apparemment, c’est à cause des gardiennes de but. En effet, le nombre de tirs au but n’a diminué que de 0,2 par match, mais même si elles font presque face au même nombre de tirs que l’an dernier, les gardiennes laissent entrer un but de moins par partie dans leur filet. Alors, toutes nos félicitations aux gardiennes! Et une d’entre elles qui a excellé à ce chapitre est Tori Goble, d’Ottawa, qui présente un pourcentage d’arrêts de 91,7%.

3. Je pense qu’il faut que Rive Sud apprenne avant le début des parties éliminatoires comment éviter le banc des pénalités. En effet, Rive Sud est en queue de la Ligue au chapitre des minutes de pénalité, avec une moyenne de 11:39 minutes de pénalité par partie. Quel contraste avec l’équipe de tête, Edmonton, qui ne passe en moyenne que 7:10 minutes par match au banc des pénalités!

4. Je pense que Cambridge a démontré une fois de plus ce que ça prend pour être l’équipe de tête dans la conférence de l’Est (mais il faudra voir si elles pourront conserver leur titre de championnes de la LNR). Après avoir conclu leur saison régulière avec quatre victoires en fin de semaine dernière, les Turbos ont décroché leur laissez-passer pour le tournoi de Championnat de la LNR à Saskatoon, à titre de meilleure équipe de la conférence de l’Est. Alors que certains se demandaient si les Turbos allaient pouvoir surmonter la perte de leur joueuse étoile Jenn Wakefield aux mains de l’Avalanche de Fraser Valley cette saison, les Turbos se sont concentrés sur la tâche à accomplir et ils ont engrangé 29 victoires, ne perdant qu’un match face à leurs rivaux de l’Est, le Mission de Montréal, et un autre face au Lightning de Richmond Hill.

5. Je pense qu’au cours des dernières semaines plusieurs joueuses ont dépassé la barre des 100 points en carrière. En effet, Erin Cumpstone (Saskatoon), Salla Kyhalla (Saskatoon) Lindsey Vivian (Waterloo), et Vanessa Cowlen (Cambridge) ont toutes enregistré leur centième point. Sans compter qu’Amanda Somerville (Waterloo), Jenna McBride (Ottawa) et Karyna Dallaire (BLL) ne sont qu’à quatre points de parvenir également à ce total.

6. Je pense que j’ai rencontré cette semaine une petite fille de onze ans nommée Meredith. Meredith était en ville pour assister à une partie de la LNR, qui opposait Cambridge à Ottawa. Mais ce qui était spécial à propos de ce voyage, c’est qu’il s’agissait d’un cadeau d’anniversaire et que Meredith avait fait tout ce chemin depuis la Nouvelle-Écosse. Eh oui! Il y a des gens qui adorent notre sport et qui sont prêts à sacrifier beaucoup pour le voir au plus haut niveau!

7. Je pense que la fin de semaine dernière, nous avons eu deux candidats pour la partie défensive de l’année. Richmond Hill a difficilement battu Québec 1 but à 0 grâce à un but de Kristin Bartolon et au blanchissage réussi par Ashley Steele. Pendant ce temps à Red Deer, en Alberta, le RATH de Calgary a obtenu une victoire clé contre son rival provincial, le WAM! d’Edmonton, sur la marque de 2-1 en tirs de barrage. Les gardiennes Bobbi Mattson et Keely Brown ont toutes les deux fermé la porte en temps réglementaire, si bien que Calgary a obtenu ses buts en tirs de barrage grâce à Kailee Dundas et à Sjaane Beattie tandis qu’Edmonton ne pouvait répliquer qu’avec un seul but, celui de Tarin O’Hara. Si ces deux formations s’affrontent dans un match important lors du tournoi de Championnat de la LNR, nous auront droit à tout un suspense!

8. Je pense que Saskatoon est prête à accueillir le tournoi de Championnat de la LNR et le Championnat canadien de ringuette Tim Hortons de 2010. Terry McAdam, l’entraîneur du Wild de Saskatoon, qui est également le co-président de l’événement, et son équipe, ont effectué un travail remarquable. Remarquons aussi que la défenseure du Wild, Steph Ebel a excellé dans le rôle de directrice du marketing de l’événement (et je mentionne cela malgré la rumeur selon laquelle Steph ne lit les «Dix choses auxquelles je pense» uniquement lorsque son nom y est cité!). Le Wild ne présente pas la fiche qu’il aurait souhaité présenter cette année, mais il est totalement capable de battre n’importe qui, et dans un tournoi court et intense, qui sait ce qui peut arriver?

9. Je pense que voici les leaders depuis notre dernier bulletin :
Buts depuis le 10 février : Catherine Cartier (Montréal) – 12 buts en 3 parties
Aides depuis le 10 février : Stéphanie Seguin (Montréal) – 10 aides en 3 parties
Points depuis le 10 février : Catherine Cartier (Montréal) – 21 points en 3 parties
Parties de 3 buts ou plus :
12 février
Carrie Nash (Manitoba) – 3 buts contre le Prairie Fire
13 février
Julie Blanchette (Montréal) – 4 buts contre Gatineau
Catherine Cartier (Montréal) – 3 buts contre Gatineau
Marie Ève Demers (Montréal) – 3 buts contre Gatineau
14 février
Victoria Russell (Calgary) – 4 buts contre Saskatoon
Salla Kyhalla (Saskatoon) – 3 buts contre Calgary
Jackie Gaudet (Cambridge) – 3 buts contre Richmond Hill
Marie Ève Demers (Montréal) – 3 buts contre la Rive Sud
Catherine Cartier (Montréal) – 5 buts contre la Rive Sud
Julie Blanchette (Montréal) – 4 buts contre la Rive Sud
Annie-Pier Séguin (Montreal) – 3 buts contre la Rive Sud

20 février
Sharolyn Wouters (Cambridge) – 4 buts contre Ottawa
Jackie Gaudet (Cambridge) – 3 buts contre Québec
Catherine Cartier (Montréal) – 4 buts contre BLL
Samantha Morris (Gloucester) – 3 buts contre Waterloo
Kristin Johnston (Gloucester) – 3 buts contre Waterloo
Shelly Kraemar (Waterloo) – 3 buts contre Gatineau

Blanchissages
21 février
Meghan Pittaway (Cambridge) – 18 arrêts contre Gloucester
Tori Goble (Ottawa) – 29 arrêts contre Whitby
Ashley Steele (Richmond Hill) – 27 arrêts contre Whitby
Séries en cours
Parties avec au moins un but : Catherine Cartier (Montréal) – 9 parties
Parties avec au moins un point : Catherine Cartier et Julie Blanchette (Montréal) – 29 parties
Victoires consécutives : Mission de Montréal – 9 victoires

10. Je pense que voici mes pensées de la semaine non liées à la LNR :
a. Je pense que le chaudron olympique est facile à escalader et qu’il brûle! Il vaudrait mieux entourer d’une clôture tout ce qui présente ces deux caractéristiques.
b. Je pense qu’au moins cinq anciennes joueuses de ringuette participent aux Jeux olympiques (y compris une Finlandaise – Ana Vanhatalo). Nous sommes tous très fiers d’elles et nous leur souhaitons la meilleure des chances aux Jeux. La ringuette produit d’excellents athlètes et des gens fantastiques, et nous nous extasions toujours quand un(e) membre de la grande famille de la ringuette accomplit des exploits (ce qui se produit plutôt souvent!). À propos, les cinq qui sont à Vancouver sont finalement une de moins que les six qui étaient à Beijing – parmi lesquelles figurait notamment l’attaquante du Wild de Saskatoon, Erin Cumpstone, qui était la receveuse partante de l’équipe canadienne de softball – Je veux dire que …. vraiment, est-ce que n’importe quel autre sport nous égale en ce qui concerne la création de pures athlètes? Je pense que non!
c. Je pense que si les anciennes de la ringuette formaient un pays, il serait mieux représenté que l’Islande aux Jeux olympiques! (D’accord, l’Islande, c’est petit, mais c’est un pays de glace, alors est-ce qu’il ne devrait pas produire beaucoup d’olympiens?)
d. Je pense que le ringuette figurera un jour au programme des Jeux olympiques. Pas forcément très bientôt, mais on y arrivera! Bien sûr, nous avons beaucoup de pain sur la planche, aussi bien au Canada que dans les autres pays, mais on peut accomplir notre tâche et réussir à convaincre le CIO. Patience, persévérance et passion seront nos trois «P» pour la réussite olympique.
e. Je pense que la série 3 de 5 entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick pour désigner le représentant des provinces de l’Atlantique au tournoi de Championnat de la LNR est allée jusqu’à l’ultime cinquième match. L’équipe venant des provinces de l’Atlantique aura certainement fait ses preuves au combat quand elle se présentera à Saskatoon.
f. La LNR est sur Twitter! Vous pouvez être avec nous à : www.twitter.com/nrllnr – 140 caractères pour s’amuser grâce à la ringuette!