Dix choses auxquelles je pense – décembre 2010

Dix choses auxquelles je pense – décembre 2010

Waouh! On a vraiment eu toute une année! Il y a eu beaucoup à raconter et à commenter. La plus grande partie était super, mais il y a eu aussi de moins bonnes choses. Mais dans l’ensemble, cette année a été très divertissante et très productive dans la LNR. Cette édition des «Dix choses» portera sur les nouvelles les plus récentes, parce que faire une liste de fin d’année des «top ten», c’est un peu dépassé …

1. Je pense que les puissances de la LNR continuent d’être un peu branlantes. Juste au moment où le Prairie Fire émerge comme puissance dominante dans l’Ouest, il doit s’incliner devant les Jets du Manitoba. Juste au moment où on pense que les Turbos de Cambridge peuvent se diriger vers une saison sans aucune défaite, il se font surprendre par le Wildfire de Waterloo! On peut vraiment dire que cette saison il n’y a aucune partie d’assurée, qu’aucune avance ne garantit la victoire, et que toutes les prédictions ne sont pas plus que de vagues suppositions!

2. Je pense que si vous preniez les meilleures marqueuses de l’année civile de 2010, vous ne seriez pas surpris par les quatre marqueuses de plus de cent buts pendant cette péroiode, à savoir :
1. Catherine Cartier (162) du Mission de Montréal
2. Julie Blanchette (126) du Mission de Montréal
3. Sharloyn Wouters (122) des Turbos de Cambridge
4. Jacqueline Gaudet (112) des Turbos de Cambridge
Mais je pense aussi que les deux suivantes risquent de vous surprendre un peu :
5. Chantal St-Laurent (109) des Cyclones de Québec
6. Julie Primard (103) du Révolution de la Rive Sud

On dirait que Primard et St-Laurent échappent toujours au radar de détection, malgré le fait qu’elles continuent à marquer à un rythme qui les place en excellente compagnie. Peut-être que l’année 2011 apportera un peu plus de reconnaissance à ces deux marqueuses étoiles.

3. Je pense que celles qui mènent au chapitre du moins de buts encaissés en moyenne, pendant la même période, ne sont pas aussi surprenantes. En effet les trois gardiennes qui ont la meilleure fiche en ce qui concerne la moyenne de buts encaissés dans l’année civile 2010 sont :
1. Tori Goble (3,59) du Ice d’Ottawa;
2. Meghan Pittaway (3,67) des Turbos de Cambridge; et
3. Keely Brown (4,01) du WAM! d’Edmonton.

4. Je pense que jusqu’à présent cette saison, la LNR a pris un virage marqué vers l’offensive. En effet, cette saison, il y a eu en moyenne 10,27 buts par partie! Alors que l’an dernier, il n’y avait eu en moyenne que 8,97 buts par partie. Par conséquent, si vous allez voir un match de la LNR cette saison, vous pouvez vous attendre à voir un but de plus que l’an dernier.

5. Je pense que le Ice d’Ottawa et le RATH de Calgary sont les deux formations qui contribuent le plus à freiner cette tendance. En effet, le Ice n’accorde que le maigre total de 3,32 buts par match, tandis que le RATH fait encore mieux en défensive, avec seulement 3,21 buts contre par partie. Et quand on pense que le Ice dispose des services de Katie Lugg et que le RATH bénéficie de ceux de Victoria Russell, qui marquent chacune plus d’un but en moyenne par rencontre, on peut voir pourquoi ces deux équipes remportent beaucoup de leurs affrontements. Accorder très peu de buts en moyenne, et en marquer encore davantage, voilà la formule gagnante!

6. Je pense que la Rive Sud et le Lac Saint-Louis feraient mieux de suivre le fameux conseil d’Agnes Jacks : «restez en dehors du banc des pénalités». En effet, ces deux équipes totalisent en moyenne plus de onze minutes de pénalité par partie. Étant donné que la moyenne pour la Ligue est de 8,8 minutes de pénalité par match, la Rive Sud et le Lac Saint-Louis accordent à leurs adversaires une supériorité numérique complète par rencontre. Et cela finit par compter!

7. Je pense que la statistique sur la différence entre les buts marqués et les buts encaissés en dit beaucoup. Mais cette année, il y a plusieurs équipes dont la fiche ne correspond pas vraiment à leur statistique du différentiel de buts. Les fous des statistiques en baseball (les «intellos» des chiffres!) pensent que c’est un signe indiquant que ces formations vont faire un bond au classement (vers l’avant ou vers l’arrière) pendant la deuxième moitié de la saison. Voici les équipes qui ont un différentiel de buts qui ne correspond pas vraiment à leur classement jusqu’à présent. Soit ces formations doivent être prêtes à continuer à prouver leur valeur, soit elles doivent s’attendre à un gros changement au classement au cours de la deuxième moitié de la saison :
• le Révolution de la Rive Sud présente une fiche de 9-8-1, mais un différentiel de -13;
• les Devils de Gloucester présentent une fiche de 7-8, mais un différentiel de -15;
• le Prairie Fire présente une fiche de 12-2-1, mais un différentiel de +18; et
• le WAM! d’Edmonton présente une fiche de 9-7, mais un différentiel de +14.

8. Je pense que Catherine Cartier n’a rien à envier à la série avec au moins un point par match de Sydney Crosby. En effet, Cartier connaît actuellement une série de 25 parties avec au moins un point, pendant laquelle elle a enregistré 117 points! Au cours de la dernière saison et demie, Cartier a été «blanchie» dans un seul match.

9. Je pense que la grande famille de la LNR a encaissé un dur coup au mois de décembre lorsque l’Avalanche de Fraser Valley a plié bagages. C’est vraiment dommage! L’Avalanche était un excellent ajout à la Ligue, tout comme son prédécesseur, le Reign de la Colombie-britannique. Pendant la période ou le Reign puis l’Avalanche faisaient partie de la Ligue, ils se sont très bien comportés, atteignant deux fois les phases finales du Championnat canadien, fournissant deux joueuses à l’équipe nationale, et apportant une excellente contribution à la conférence de l’Ouest, malgré leurs difficiles problèmes géographiques (les équipes de Colombie-britannique devaient se rendre en avion à toutes leurs parties disputées à l’extérieur, et n’avaient jamais de voyages faciles … jamais).

Mais heureusement, ce n’est pas nécessairement un adieu. Il y a un gros réservoir de bonnes joueuses en Colombie-britannique, qui veulent faire de la compétition au plus haut niveau partie de ringuette. La C.-B. sera de retour, nous pouvons en être sûrs!

Nous ne devons pas oublier que dans toutes les ligues similaires à la nôtre, les équipes vont et viennent. Et notre Ligue ne fait pas exception à la règle. Elle a eu son lot d’équipes qui ne sont pas restées. Qui se rappelle des «Hit with Sticks»? Mais les autres Ligues similaires doivent aussi faire face à ce problème. En fait, il y a une page de Wikipedia consacrée exclusivement aux équipes de la LNH qui ont disparu (y compris des équipes oubliées comme les Rochester Jeffersons, ou les Staten Island Stapletons). Cela peut donc se produire de temps en temps. La Ligue nationale de ringuette en est maintenant à sa septième saison, c’est-à-dire qu’elle a duré plus longtemps que la Ligue nationale de hockey féminin, ou que la W-USA la ligue de soccer féminin américaine, la Continental Basketball Association, ou la Arena Football League, et j’en passe beaucoup d’autres. Nous avons donc vraiment de quoi être très fières de nous!

Les athlètes, les entraîneurs et les dirigeants de notre Ligue donnent tous le meilleur d’eux-mêmes. Et les propriétaires, les dirigeants, les entraîneurs et les athlètes de Colombie-britannique ne faisaient pas exception à la règle. Mais dans leur cas, cela n’a pas fonctionné et nous accusons tous le coup! Mais notre Ligue continue à être forte et la compétition sur la glace continue à être de très haut niveau. La ringuette présentée dans la LNR est la meilleure au monde, et notre Ligue a parcouru un bon bout de chemin vers son objectif d’être : «la meilleure ligue féminine sportive au Canada». La perte de l’Avalanche est un dur coup, mais dans notre Ligue, il y a davantage de bonnes nouvelles que de mauvaises.

10. Je pense que voici mes pensées du mois non liées à la LNR :

a. Je pense que le spécial de Noël de Glee était exceptionnel. La dernière chanson du Grinch était vraiment très bonne! La combinaison de Glee et de nos souvenirs d’enfance était tout simplement extraordinaire!

b. Je pense que l’équipe féminine de basket-ball de l’UConn a réalisé tout un exploit ce mois-ci. Elles ont en effet remporté leur 89e victoire de suite! Cette prouesse exceptionnelle aurait dû être un peu mieux soulignée par les médias qu’elle ne l’a été.

c. Je pense que plusieurs villes se rattrapent en ce qui concerne le manque de patinoires au Canada. Le Centre BMO de Halifax va contribuer à alléger la pression sur la côte Est, tandis que le nouveau Complexe sportif et de glace de Calgary, qui va ouvrir bientôt, va contribuer à pallier au manque de temps de glace qui sévit dans cette grande ville de l’Alberta. Si un politicien vient frapper à votre porte au cours des prochains mois, n’oubliez pas de lui mentionner que le sport est important pour vous, et que cela comprend l’amélioration des installations existantes et la construction de nouvelles dans tous les coins du pays.

d. Je pense que c’est toujours un plaisir de vous faire part des «dix choses auxquelles je pense». Alors joyeuses fêtes et bonne année à tous, et surtout à toutes!