Dix choses auxquelles je pense – Édition d’avant le Championnat de la LNR

Il y a dix équipes conviées au Championnat de la LNR, et je suis certain que si je pense à chacune d’entre elles, cela me donnera dix choses auxquelles je pense! Parfait! J’ai aussi pensé rendre hommage au grand Tony Kornheiser et à sa «radio de vieux copain». Donc, par ordre géographique (d’est en ouest), et avec une chanson pour chaque équipe, allons-y!

1. Je pense que les Sixers de l’Atlantique ont eu du mal à se rendre jusqu’au Championnat. Elles ont été jusqu’à la limite dans leur série trois de cinq contre l’équipe du Nouveau-Brunswick, et donc elles savent vivre avec de la pression. Les Sixers, qui comptent plusieurs membres d’Équipe Canada (aussi bien de l’équipe senior que de l’équipe des moins de 19 ans de l’Est), ont vraiment des atouts dans leur manche! Il ne faut pas oublier non plus que deux des entraîneurs les plus expérimentés du Canada, Liz O’Hanley et Dan MacIssac, sont à la barre de cette formation. Et la chanson des Sixers? Comme elles cherchent à attirer l’attention, j’ai pensé au refrain du groupe Sloan, du Nouveau-Brunswick, dans Money City Maniacs.

2. Je pense que le Mission de Montréal sait marquer des buts. Les trois meilleures marqueuses du Mission (Catherine Cartier, Julie Blanchette et Stéphanie
Séguin) ont compté 165 buts au total à elles trois cette saison. Seuls les Turbos de Cambridge ont marqué plus de buts (et je parle de l’équipe au grand complet) que le trio du Mission cette année. Chapeau! Et en ce qui concerne leur chanson thème, je vais déjà abandonner les tentatives d’originalité et je vais choisir «Saskatchewan», du groupe Les Trois Accords.

3. Je pense que les Devils de Gloucester sont de retour au Championnat de la LNR après avoir manqué leur qualification l’an dernier. Je pense aussi que Colleen Hagan avait fait savoir clairement à ses coéquipières qu’elles seraient au grand rendez-vous de fin de saison, et elle ne leur avait pas menti! Les Devils ont alterné les victoires et les défaites lors des dernières parties de la saison régulière, avant de balayer Québec lors des séries éliminatoires. Mais il faudra que les Devils puissent aligner quelques victoires de suite à Saskatoon pour faire bonne mine dans la ronde des médailles. Et leur chanson? Étant donné qu’elles viennent de la région d’Ottawa et qu’elles doivent être «hot» dans les phases finales, et que Ottawa + Hot = Cheese…. Je choisis «Never Too Hot», par Alanis (qui n’était pas encore connue sous le nom de Morisette).

4. Je pense que le Ice d’Ottawa s’est difficilement frayé un chemin jusqu’aux séries éliminatoires, avec deux défaites dures à digérer lors de la dernière fin de semaine de la saison régulière, avant de redresser la situation avec brio lors des séries éliminatoires contre Richmond Hill. Apparemment, le Ice sera donc sur une très bonne lancée quand ses joueuses sauteront sur la patinoire contre les Sixers de l’Atlantique. Pour faire honneur au fait que le Ice disputera la première partie de la LNR à Aberdeen, j’ai choisi «Small Town», de John Cougar Mellencamp, comme chanson thème pour elles.

5. Je pense que les Turbos de Cambridge n’ont plus rien à prouver, mais pourtant elles ont encore beaucoup à prouver. En effet, les joueuses des Turbos sont deux fois championnes canadiennes en titre, et championnes du monde des clubs en titre. Et quand vous êtes championnes de tout, en réalité, vous n’avez plus rien du tout à prouver. Mais cette année, les Turbos tenteront de se hisser à nouveau au sommet, et ce, sans Jenn Wakefield et sans Nicki Madsen. Cependant les Turbos ont encore plusieurs armes à leur arc, et leur fiche de 29-2 prouve qu’elles ont encore beaucoup de carburant dans leur réservoir. Mais la pression type cocotte-minute du Championnat canadien fera sortir la vérité au sujet des Turbos. Cette formation essaiera de conquérir son troisième titre d’affilée, si bien que pour elles, je pense qu’il y a un chiffre magique : «Three is a Magic Number», la chanson de Schoolhouse Rock.

6. Je pense que le Wildfire de Waterloo essaie de faire une percée cette année. Après avoir réussi à se qualifier pour le Championnat de la LNR l’an dernier, le Wildfire va tenter cette fois-ci de parvenir jusqu’à la ronde des médailles, et d’y faire une bonne impression. Bref, le Wildfire cherche à se mériter du «Respect» (si vous ne savez pas qui sont les Queen of Soul, c’est peut-être que vous lisez le mauvais article!) et ses joueuses ont précisément la chance de disputer le Championnat de la LNR où elles auront l’occasion de se mériter bien davantage que juste du respect.

7. Je pense que le Prairie Fire a participé à la ronde des médailles l’an dernier, et qu’elles ont terminé la saison en fanfare. En effet, le Prairie Fire a remporté quatre victoires de suite, y compris un surprenant balayage du RATH de Calgary, et ce, dans le château fort de Calgary. Je ne suis pas certain qu’il y ait une très bonne connexion entre la chanson «Tournament of Hearts», des Weakerthans, et le Prairie Fire, mais c’est une chanson à propos du sport féminin, si bien que je dois absolument l’attribuer à quelqu’un! Alors, est-ce que vous connaissez une autre chanson sur le sport féminin? Est-ce qu’il y a une chanson thème de la WNBA ou de la LPGA? Tant que Tegan et Sara n’auront pas composé une chanson de la LNR, il faudra se contenter de «Tournament of Hearts»!

8. Je pense que le Wild de Saskatoon va espérer un «punch» chanceux lors de ce Championnat. Avec la foule derrière elles, les joueuses auront toute la motivation nécessaire pour parvenir en ronde des médailles. En effet, le Wild est la seule formation des phases finales à présenter une fiche de moins de 0,500 et deux membres de l’équipe, Salla Kyhalla et Erin Cumpstone, ont marqué 52% de leurs buts cette saison. Il faudra donc que d’autres marqueuses se révèlent pour cette équipe, et qu’elles profitent au maximum de l’avantage de jouer à domicile. Mais si elles y parviennent, elles peuvent vraiment obtenir un bon résultat. Saskatoon sera sans aucun doute un hôte exceptionnel pour ce tournoi, mais le Wild ne sera certainement pas prêt à être gentil face à ses adversaires invités de la LNR, avec la chanson «Ready to Make Nice».

9. Je pense que le RATH de Calgary a toutes sortes de munitions. Taille et force à l’avant – oui! (Victoria Russell et Kailee Dundas). Défensive qui peut obtenir des blanchissages – oui! (Jacqueline Ho et Dallas Robbins). Gardiennes de but du niveau d’Équipe Canada – oui! (Stacey McNichol et Bobbi Mattson). Marquer des buts …là, il y a peut-être un défi à relever! En effet, le RATH a marqué en moyenne 4,2 buts par partie cette année, et durant certaines périodes de la saison, il a eu du mal à trouver le chemin des filets adverses. Il faudra donc que le RATH déniche des marqueuses, et élève son offensive au niveau de la très forte défensive. Mais, si les joueuses y parviennent, elles peuvent battre n’importe qui, n’importe quand. Et leur chanson? Comme il leur faudra mettre un peu de joie (Glee) dans leur offensive, et que pour cela elles devront croire en elles, j’ai choisi «Don’t Stop Believing», par les membres de l’équipe de Glee!

10. Je pense que le WAM! d’Edmonton peut vous battre de toutes sortes de façons! Malgré le fait que l’équipe est en tête de la conférence de l’Ouest en ce qui concerne le total de buts comptés par une équipe, le WAM! n’a qu’une seule joueuse (Jenn Hartley) parmi les 20 meilleures marqueuses de la Ligue. Le WAM! peut vous marquer des buts, il peut resserrer sa défensive, et il peut se fier à sa grande expérience. Mais, malgré ce bon mélange d’ingrédients, le WAM! s’est quand même incliné l’an dernier en finale du Championnat, et il tentera donc de couronner sa campagne par un beau point d’exclamation cette fois-ci. Le WAM! ne pourra pas tenir compte des conseils de Sarah Harmer cette semaine. Elle a en effet déclaré «Don’t Get Your Back Up», mais c’est exactement ce que le WAM! aura besoin de faire à Saskatoon.