Dix choses auxquelles je pense – février 2013

La saison régulière est terminée dans la conférence de l’Est et les séries éliminatoires s’en viennent! Mais il reste encore quelques matchs à disputer dans la saison régulière de la conférence de l’Ouest. Ceci dit, la saison tire à sa fin, mais soyez assurées qu’il y a encore beaucoup d’action à venir! Nous pensons à beaucoup de choses alors que nous entamons le dernier mois de la saison, et en fait nous pensons exactement à dix choses! Et les voilà …

1. Je pense qu’il n’est pas très risqué d’affirmer que la fin de semaine de la partie des étoiles de la LNR a été une réussite. Non seulement les fans ont eu droit à une partie excitante et pleine d’actions extraordinaires et de buts exceptionnels (16 en tout pour être exact), mais les joueuses ont fixé la barre très haut pour les saisons à venir. Avec ce qu’on a pu voir il y a quelques fins de semaine, la table est mise pour la fin de semaine de la partie des étoiles de 2014, qui aura lieu le 14 mars 2014 à Boisbriand, au Québec. (Cet événement aura lieu conjointement aux célébrations du 50e anniversaire (cliquez sur 50th Anniversary celebrations), et cette partie sera retransmise sur Internat par webémission!). Si vous n’avez pas eu la chance de voir quelques photos de cette partie, voici le lien pour en visionner. 

2. Je pense que, puisque nous parlons du match des étoiles, nous ne pouvons pas passer sous silence la performance extraordinaire de Julie Primard. Elle a en effet inscrit son nom sur la fiche de pointage à cinq reprises, avec trois buts et deux passes. Je pense aussi qu’on ne peut pas ignorer les performances de trois autres joueuses qui figurent en haut du tableau de pointage du match des étoiles. Il s’agit de Chantal St-Laurent (Cyclones de Québec), de Cortney Keeble (Adrénaline du Lac St. Louis) et d’Alexandra Lacharite (Le Royal de Bourassa) qui figurent toutes les trois au palmarès avec quatre points chacune. Étant donné qu’elles sont présentement classées 12e, 43 e et 70 e respectivement au classement général des meilleures marqueuses de la Ligue, le match des étoiles a constitué pour elles une occasion en or de se distinguer.

3. Je pense qu’il est approprié de faire un signe au président de la LNR, Maurice Jean (en communiquant avec lui sur Twitter: @mauricejean1). En effet, au cours des derniers mois, il a diverti ceux et celles qui le suivent sur Twitter en les engageant dans une discussion de trivia sur la LNR. Alors assurez-vous de suivre cette saga et de vous joindre à ce petit jeu amusant!

4. La course à la meilleure marqueuse de la Ligue tir à sa fin. Qui l’emportera sur la ligne d’arrivée? Julie Blanchette a terminé sa saison avec un moyenne de 4.82 points par partie (135 points au total). De leur côté, Jacqueline Gaudet (4.25 points/partie), Emily Bakker (4.43 points/partie) ont toutes les deux également mis fin à leur saison. Les seules joueuses ayant la chance de dépasser Blanchette sont peut-être Salla Kyhala ou Jenn Wakefield, mais elles ont besoin de 18 et 23 points respectivement pour terminer avec une fiche de 4.84 points/partie et elle n’ont plus que trois partie pour le faire. Est-ce que la championne de l’an dernier peut réussir la passe de deux? On verra bien, car on sera tous fixés dans peu de temps.

5. Je pense que le classement des 8 d’élite de la LNR est un peu brumeux. Et je pense que je ne suis pas la seule à penser ça. Après avoir consulté les cerveaux qui concoctent ce classement, voici l’explication qu’ils m’ont donnée : «Le 8 d’élite de la LNR s’inspire directement du classement par force itérative (CFI), de Boyd, qui tire son nom du processus itératif utilisé pour générer une série auto-cohérente de classements. L’algorithme de Boyd garantit que les résultats de toutes les parties disputées jusqu’à présent sont inter-reliés par le fait que votre classement dépend aussi du classement de vos adversaires, autant que de vos victoires et de vos défaites, et que le classement de vos adversaires dépend de la manière dont ils se sont comportés contre leurs adversaires, et de la valeur de ces adversaires», et ainsi de suite, et ainsi de suite… Est-ce que vous comprenez mieux maintenant? Si vous n’êtes pas plus avancés, voici la version qu’on trouve dans les notes de Coles : «Le 8 d’élite de la LNR est un système de classement basé sur les forces de chaque équipe au moment de chaque partie.» J’espère que ça vous aide davantage!

6. Je pense que la Ligue va bien s’amuser quand elle va essayer de savoir quoi faire avec les statistiques des premières années d’existence de la Ligue. Ce débat fait déjà rage sur Twitter, et ce n’est plus qu’une question de temps avant qu’il devienne un «sujet brûlant». Selon vous, comment la Ligue devrait-elle réagir au fait que les données (classements, statistiques des joueuses, et ainsi de suite) relatives aux saisons d’avant 2007-2008 n’ont pas été archivées?

7. Je pense que j’ai calculé au moins cent fois les divers scénarios relatifs aux séries éliminatoires de la conférence de l’Est en fin de semaine. Et je pense que je ne suis pas la seule. Combien de fois avez-vous fait des raisonnements comme : «Si le Lac St. Louis remporte cette partie, alors …». Mais hélas, ce n’est plus la peine de faire des calculs savants, car voici les affrontements qui auront lieu dans ces séries éliminatoires (en séries «deux de trois») : Montréal va recevoir Bourassa, Cambridge va accueillir la Rive Sud, Gloucester sera l’hôte de Québec, et Ottawa, à domicile, affrontera Richmond Hill. Ces batailles pour se frayer une place au Championnat de la LNR auront lieu les 2 et 3 mars prochains, et l’horaire exact des matchs sera diffusé dès qu’il sera finalisé.

8. Je pense qu’on doit commenter tout spécialement la performance des Devils de Gloucester cette saison. Ils sont en effet passés d’une sixième place au classement final de la saison régulière l’an dernier (suivi d’une élimination dans les séries éliminatoires), à une troisième place cette année, si bien qu’ils joueront les séries éliminatoires à domicile. Mais, malgré leurs progrès, ils vont devoir faire face aux Cyclones de Québec, une équipe avec laquelle ils ont fait jeu égal (1-1) cette saison. Dave Mainwood et son équipe ont donc encore du pain sur la planche, mais peu importe l’issue de la série éliminatoire, ils peuvent d’ores et déjà s’enorgueillir d’avoir eu une bonne saison.

9. Je pense que le laissez-passer de l’Attaque de l’Atlantique pour le Championnat de la LNR risque d’avoir un gros impact sur sa performance. En effet, l’Attaque a disputé sa dernière partie de la saison régulière le 17 février, et son équipe est jeune et a peu d’expérience au niveau du Championnat de la LNR. Et la formation ne peut pas compter sur d’autres équipes de la Ligue pour faire des parties de démonstration en préparation du Championnat, car l’équipe la plus proche est celle de Québec et c’est pas mal loin en voiture! Jusqu’à présent, l’Attaque a eu une très bonne saison, mais devoir rester 42 jours sans compétition est un facteur qu’on ne peut pas négliger!

10. Je pense que voici mes pensées non liées à la LNR :
a. Je pense que le Championnat canadien de ringuette Tim Hortons de 2013 à Fredericton va s’avérer très excitant! Il s’agira de la deuxième année où on présente un format ouvert aux niveaux moins de 16 ans et moins de 19 ans, et où l’action dans la catégorie de la LNR commencera dès le premier jour. Alors, il n’y aura pas pénurie d’action pour les adeptes enthousiastes comme nous!

b. Je pense que la Amazing Race Canada serait encore plus amazing si Alayne (qui assure les relations de presse et publiques de la LNR) faisait partie de l’aventure. La date limite pour les auditions est demain, et son équipe a été très occupée à réunir beaucoup de soutien pour elle. Alors, si vous êtes sur Facebook, soyez amis avec la page de son équipe, suivez-les sur Twitter ou allez voir leur vidéo d’audition sur YouTube. Mais comme je la connais, Alayne citera des références de ringuette chaque fois qu’elle en aura l’occasion!

c. Je pense que plusieurs joueuses de la LNR méritent toutes nos félicitations. En effet, l’escadron d’Équipe Canada 2013 a été annoncé la semaine dernière, immédiatement après le stage de sélection qui a eu lieu à Ottawa. Alors toutes nos félicitations aux 27 athlètes qui ont été choisies, mais aussi chapeau bas à toutes celles qui ont participé à ce stage. Le niveau de jeu, le talent et l’engagement que nous avons pu constater tout au long du stage ont été exceptionnels, pour ne pas dire plus! Toutes ces joueuses sont des modèles pour toutes les jeunes joueuses qui s’adonnent à notre sport. Pour consulter la liste des membres de cet escadron d’élite, cliquez ici.