La liste des « objectifs » de la saison à la façon de la Ligue Nationale de Ringuette

L’Atlantic Attack est entrée dans la LNR avec des aspirations assez élevées pour la saison soit d’avoir un pourcentage au-dessus de .500 et de participer aux séries éliminatoires de la LNR dans la conférence de l’est. Avec un pourcentage impressionnant de .543 ce mois-ci, on peut confirmer que l’Attack a atteint un de ses objectifs. Il semble également que leur second objectif pourra être atteint. L’Attack siège actuellement au 5e rang avec seulement 7 parties à jouer à la saison. Vous vous demanderez sûrement ce qui a pu rendre l’atteinte de leurs objectifs possible? Elles ont un des meilleurs duos de gardiennes de but de la LNR. De plus, elles sont incroyablement rapides. Mais surtout, elles ne lâchent jamais. Une bonne preuve de leur persévérance serait lorsqu’elles ont réussi à égaliser une partie avec moins d’une seconde (0.08) à s’écouler au cadran. Et, si vous demandez à la joueuse avant, Josée Doiron, elle vous dira que c’est parce que l’équipe joue avec passion à chaque partie.

Comme le deux tiers de la saison a filé à une vitesse fulgurante, il était grand temps de rencontrer l’entraîneur chef, Julien Leger, pour connaître son opinion de ce qu’il a pu observer du haut de son perchoir.

Q: Comment l’équipe devra jouer pour assurer leur place dans les séries?
R: Pour assurer notre place dans les séries, nous avons besoin de jouer “notre” partie. Cela consiste à s’assurer que nous jouons nos systèmes de jeux, que tout le monde joue son rôle, que nous travaillons comme une unité et que nous utilisons notre vitesse.

Q: Quels sont les éléments à améliorer en vue de faire face aux séries éliminatoires?
R: Nous devons être plus constants et jouer les 40 minutes de jeu sans pannes d’énergie si nous voulons continuer à connaître du succès dans cette ligue. Nous devons aussi être attentifs aux petits détails et simplifier notre jeu.

Q: Quel aura été l’expérience générale pour l’Attack au cours de cette première saison?
R: Nous nous amusons dans cette ligue. Le plus grand obstacle a été l’adaptation de jouer 30 parties dans une saison. Nous n’avions jamais eu à jouer dans une ligue où chaque partie était importante. Ces dernières années, nous avions toute la saison pour s’entraîner et se mettre en forme pour les Championnats canadien alors que seulement quelques parties dans la saison avaient une importance.

Pendant que l’Attack continue d’attirer son lot de fans partout où elles vont et qu’elles gagnent le respect de leurs adversaires dans la LNR, c’est dur de ne pas imaginer que ceci devienne une véritable « saison de rêve ». Si vous demandiez aux joueuses elles-mêmes ce qui rendrait leur début dans la LNR complet, vous pouvez être certains qu’elles feront allusion à un troisième objectif soit celui de traverser 5 fuseaux horaires dans la même journée parce qu’elles auront fait le voyage à Burnaby, Colombie-Britannique, au mois d’avril. Seul le temps saura nous le dire, de plus, à ce point dans la saison et avec ce groupe d’athlètes, tout est possible.