Le Fusion a appris de ses erreurs

Le Droit – le 23 octobre
Martin Comtois
 
Il y avait plusieurs recrues, les erreurs de jeunesse ont été nombreuses et les victoires se sont fait rares à sa première saison dans la Ligue nationale de ringuette. Mais cet hiver, le Fusion de Gatineau n’a plus d’excuses. Il n’apprend plus sur le tas.
 
Ses dirigeants et ses joueuses veulent gagner leurs parts des 30 matches inscrits au calendrier régulier. « Une quinzaine de parties », précise l’entraîneur-chef George Harvey dès le début de l’entrevue.
 
Mieux, le club rêve à une participation au championnat canadien dès sa deuxième année d’existence dans le circuit. Les cinq meilleurs clubs dans la conférence Est obtiendront leur laissez-passer. Douze formations au Québec et en Ontario se feront la lutte au classement d’ici le mois de mars.
 
Déjà, le Fusion a disputé deux parties le week-end dernier, récoltant une victoire en plus de subir une défaite. À chaque fois, il foulait une patinoire adverse.
 
Nette amélioration
« Tu voyais déjà une nette amélioration dans le jeu d’équipe par rapport à l’an dernier. Les filles étaient aussi plus confiantes, a souligné la capitaine Marie-Ève D’Aoust.
 
Le Fusion a gagné sept fois, dont trois matches à domicile, en 2008-2009.
 
Là, c’est la rentrée locale qui attend D’Aoust et ses coéquipières. Le club reçoit la visite du Ice d’Ottawa, ce soir, dès 20 h. Exceptionnellement, la joute aura lieu à l’aréna Cholette puisque le centre Robert-Guertin accueille en ce moment un tournoi du World Curling Tour.
 
Ce sera les premiers coups de patin de deux recrues gatinoises âgées de 19 ans, la gardienne Marie-Pier Cardinal et la défenseure Émilie Lavergne.
 
En tout, seulement cinq nouvelles joueuses ont joint les rangs.
 
Les entraîneurs ont décidé de miser sur le même noyau que l’an dernier. Un noyau qui était le plus jeune au pays.
 
« C’est important de garder la même base. Le talent est là, a soutenu D’Aoust.
 
Photo : PATRICK WOODBURY, LeDroit
 
Le Fusion compte cinq recrues à sa deuxième saison dans la Ligue nationale de ringuette. L’entraîneur-chef George Harvey s’attend à voir son équipe remporter une quinzaine de victoires.